Dexter Extermination 819-531-7339 ou 819-531-2019

Coquerelles

Nom français Blattes, coquerelles
Nom anglais Cockroaches
Classe Insectes
Ordre Blattodea

La blatte Québécoise

La coquerelle au Québec est un insecte qui colporte une réputation de saleté. Elles s’installent dans nos maisons parce qu’elles y ont chaud et qu’elles y mangent à leur faim. Voulez-vous vous en débarrasser ?

Les coquerelles du Québec

« Coquerelle » est un terme spécifiquement québécois pour désigner la blatte; on l’appelle aussi le cafard ou le cancrelat. Il existe 4000 espèces de blattes au monde dont 70 au Canada; seize d’entre elles sont les coquerelles du Québec.

Selon les espèces, elles pondent des œufs ou les incubent dans leur abdomen. Une larve deviendra adulte entre deux mois et deux ans ! Ces larves naissent identiques aux adultes mais sans les ailes qui n’arriveront qu’à la métamorphose. La femelle peut pondre trois à quatre fois dans l’année.

Pourquoi y a-t-il ces “cafards” chez nous ?

Cet insecte vit normalement dans les bois, sous les pierres, se cache sous les feuilles. Les espèces « domestiques » dont les plus courantes, les blattes germaniques, américaines, orientales et de Pennsylvanie, sont plus urbaines et trouvent chaleur, humidité et nourriture dans les lieux où nous vivons, travaillons ou entreposons au quotidien.

Certaine espèces plus exotiques sont arrivée au Québec dans les valises de vacanciers de retour d’Asie, d’Afrique ou d’Europe… Au milieu des vêtements et des cadeaux. Parfois ce sont les fruits achetés au coin de la rue qui contiennent des larves…

Des cafards dans la maison

Contrairement à l’opinion populaire, la présence des cafards n’est pas synonyme de saleté. En revanche, un intérieur mal entretenu peut favoriser la multiplication des blattes. Leur présence dans une maison est en tous cas très désagréable et peu enviable. Elles fuient la lumière et sortent plus volontiers la nuit.

Une activité continue de coquerelles le jour est signe que la colonie implantée est très peuplée.

Pourquoi se débarrasser des cafards?

La principale préoccupation est sans aucun doute la salubrité. Elles laissent une mauvaise odeur et contaminent les aliments avec leurs sécrétions et leurs excréments. Outre la nourriture, elles peuvent endommager les livres et le papier, causant d’importants dégâts dans les bibliothèques.

Comment établir un contrôle sur ces blattes ?

Il faut contrôler son habitat et sa prolifération en lui limitant l’accès à la nourriture. Fermez hermétiquement les poubelles, balayez régulièrement et ne laissez pas de vaisselle traîner longtemps. En identifiant leur circuit de circulation, vous serez à même de piéger un certain nombre d’individus. Posez des grillages aux conduits, évents qu’ils établissent des communications avec l’extérieur.


Fiche technique : blatte américaine

Ces blattes sont hyper rapides et lucifuges (fuient la lumière) donc si vous en voyez dans la journée c’est qu’elles sont très nombreuses chez vous. Les blattes américaines transportent comme ses cousines, blattes germaniques et blattes orientales, des bactéries qu’elles déposent sur l’alimentation ce qui peut donner des petits problèmes de santé comme des gastro-entérites, de la diarrhée, des crampes abdominales. Il faut donc s’en débarrasser au plus vite, sans état d’âme !

Informations générales

  • Insecte nuisible
  • Ordre : Blattodea (Blattaria)
  • Nombre d’espèces : plus de 4 400 espèces de blattes dans le monde
  • Famille : Blattidae (pas Blatellidae)
  • Nom scientifique : Periplaneta americana
  • Alimentation : omnivore, elle mange de la viande, du pain, du fromage mais aussi de la bière, du cuir, du papier, des animaux morts dont ses congénères
  • Habitat : dans les lieux chauds (cuisine, salle de bain, sous-sol, conduite d’égout, restaurant)
  • Spécificités : c’est une championne de la course et peut se déplacer à 5,4 km/h. Cette espèce est élevée en Asie pour produire de protéines destinées à la médecine et la cosmétique

 

Mode de vie

  • Espérance de vie : de 10 à 12 mois (peut aller jusqu’à 15 mois chez la femelle) Le mâle vit moins longtemps.
  • Oothèque : Chaque oothèque peut contenir de 14 à 18 œufs
  • Reproduction : Une femelle peut produire de 15 à 90 oothèques sur 1 an (soit 1 à 2 oothèques par semaine)
  • Période d’incubation : 25 à 58 jours
  • Croissance des jeunes : se décompose en trois phases, l’œuf, la nymphe et l’adulte
  • Cycle développement : Les nymphes font de 6 à 14 mues, la nymphe atteint sa maturité en 4 à 15 mois dépendamment de la température ambiante et de l’abondance de nourriture.
  • Ses prédateurs : certaines espèces de guêpes (Ampulicidae) et l’homme bien entendu

 

Types de blattes au Canada

  • La blatte orientale
  • La blatte germanique

 

Description physique

  • Longueur : 38 à 40 mm de long, c’est la plus grande blatte
  • Couleur : Corps brun rougeâtre/orangé, présence sur le thorax d’un contour clair faisant ressortir deux ou un seul grand cercle brun rougeâtre.
  • Les adultes arborent des ailes et peuvent voler. Les nymphes sont aptères.

 

Signes de présence

  • Des carapaces abandonnées
  • Des poches à œufs vides ou oothèques
  • Une mauvaise odeur quand on les écrase
  • Des paquets alimentaires rongés
  • Des déjections laissées aux endroits visités

 

Prévention

  • Nettoyer de fond en comble la maison (les placards, derrière les meubles, la cuisine…)
  • Enfermer la nourriture dans des boîtes hermétiques
  • Passer régulièrement l’aspirateur dans tous les coins de la maison
  • Ne pas laisser les assiettes s’empiler ou les miettes de pain sur le sol
  • Calfeutrer les ouvertures, les interstices, les tuyaux, les fissures
  • Mettre des pièges anti-cafards, attention aux produits chimiques qui sont nocifs

Une coquerelle commune au Québec

Cet insecte au corps brun mesure 2 à 3 cm. Cette espèce est parmi les plus imposantes rencontrées au Québec. Les élytres sont d’un brun nuancé de roux, ils permettent de distinguer les femelles des mâles. En effet, celles des mâles sont légèrement plus longues que celles des femelles.

Les blattes américaines ne sont capables de voler que sur de courtes distances. De ce fait, elles se déplacent presque exclusivement sur le sol. En cas de danger, elles émettent une forte odeur afin de prévenir les congénères.

Blatte Américaine

Reproduction de la blatte américaine

La femelle, comme la plupart des espèces de blattes, porte une oothèque à l’extrémité de son abdomen. Celle-ci sera déposée sous des débris, à l’abri de la lumière, quelques jours plus tard. Au cours de son cycle de vie, elle en porte une trentaine, chacune comprenant quinze œufs. L’incubation dure 25 à 50 jours.

Développement

À leur naissance, les jeunes sont identiques aux parents à un détail près, ils ne possèdent pas d’ailes. Lorsqu’ils sont au stade nymph, les petites blattes subissent 13 métamorphoses. À chacune d’elles, les jeunes insectes augmentent en taille, cela dure environ deux ans.

Les blattes américaines, malgré leur nom, sont originaires d’Afrique tropicale. Aujourd’hui, on peut les observer tout autour du monde. C’est une espèce cosmopolite qui affectionne les habitats chauds et humides. Elles se nourrissent de tous les produits alimentaires qu’elles peuvent trouver. Elles les rendent impropres à la consommation en les contaminant.

Extermination des blattes

Cette espèce est aussi capable de transmettre des maladies. En cas d’intrusion ou d’infestation de blattes américaines dans une habitation, il faut impérativement faire appel à un spécialiste de la gestion parasitaire, leur éradication impose parfois plusieurs passages de l’exterminateur.


Des coquerelles qui ont besoin de chaleur pour survivre au Québec

Sa physionomie rappelle celle de la blatte germanique. Elle fait la même taille, soit 15 mm de long et affiche des couleurs allant du jaune au brun. Deux bandes jaunes traversent son thorax. Les ailes sont de couleur miel et différencient les mâles des femelles. Chez les mâles, elles recouvrent tout l’abdomen alors que chez les femelles, ce n’est pas le cas. Au Québec, on à tendance à l’appeler coquerelle.

Reproduction de la blatte à bandes brunes

Comme chez la blatte germanique, la femelle place ses œufs dans ce que l’on appelle une oothèque, c’est une capsule rectangulaire rigide. Seulement, la femelle ne garde qu’un à deux jours l’oothèque avec elle. Elle la place, par la suite, sur des parois de meubles ou sur n’importe quelle surface sans danger pour sa progéniture. Chaque capsule contient une petite vingtaine d’œufs.

Développement de ce type de cafard

Après éclosion, il faut environ cinq mois à la larve pour devenir mature. Ces larves de blatte se nourrissent de substances organiques comme les parents. Les adultes ont une longévité ne dépassant pas les 10 mois.

Infestation dans la maison :

Cette espèce apprécie les endroits secs et chauds. Elle ne demande pas la même teneur en eau que les autres blattes qui, elles, ont besoin de beaucoup d’humidité pour se développer. Elles apprécient particulièrement les coins sombres comme l’intérieur des meubles.

On les retrouve partout dans le monde. Même si elles ne supportent pas le froid, on peut les observer au Québec, dans les habitations chauffées. Elles se nourrissent de tout ce qu’elles trouvent dans la cuisine, le garde-manger et tous les endroits où le ménage est mal fait (arrière des électroménagers ou meubles de cuisine).

S’il vous arrive d’apercevoir une blatte à bandes brunes, il vous est conseillé de faire appel à une personne compétente dans le domaine de l’extermination.


Fiche technique : blatte germanique

Originaire d’Asie malgré son nom, la blatte germanique est l’espèce la plus fréquente au Québec. Les blattes ou coquerelles sont des insectes qui se retrouvent souvent dans les maisons, sous les éviers, derrière les placards et surtout dans le garde-manger. Outre l’horreur que ces nuisibles procurent, la blatte engendre des problèmes de contamination alimentaire car elle transporte des germes et des bactéries sous ses pattes.

Informations générales

  • Insecte nuisible
  • Ordre : Blattodea
  • Espèces : plus de 4 400 espèces dans le monde
  • Famille : Blattellidae
  • Alimentation : omnivore (mange de tout)
  • Habitat : cuisine, salle de bain, sous-sol, conduite d’égout, restaurant…
  • Spécificités : insecte nocturne qui secrète une odeur nauséabonde quand elle est effrayée

 

Mode de vie

  • Espérance de vie : moins d’un an, de 180 à 270 jours (6 à 9 mois)
  • Oothèque : Chaque oothèque contient entre 30 et 50 œufs
  • Reproduction : 4 à 8 oothèques sont produites durant la vie de la femelle, soit jusqu’à 400 œufs pour une seule femelle. La femelle fabrique une oothèque aux 6 semaines.
  • Cycle de développement : 60 jours de l’œuf à l’état adulte à la température pièce
  • Développement des nymphes : elles subissent 6 à 7 transformations (mues) avant de devenir adultes
  • Ses prédateurs : certaines espèces de guêpes et l’homme bien entendu

 

Types de blattes au Canada

  • La blatte orientale
  • La blatte américaine

 

Description physique

  • Longueur : 10 à 16 mm de long
  • Description : À l’âge adulte, les ailes couvrent tout le corps. Les nymphes n’ont pas d’ailes.
  • Présence de deux bandes sombres sur le thorax.
  • Couleur : de bronze à brun clair

 

Signes de présence

  • Des carapaces abandonnées
  • Des oothèques vides ou poches à œufs
  • Une mauvaise odeur
  • Des paquets alimentaires rongés
  • Des déjections laissées aux endroits visités

 

Prévention

  • Nettoyer de fond en comble la maison (les placards, derrière les meubles, la cuisine, les canalisations…)
  • Enfermer la nourriture dans des boîtes hermétiques
  • Passer régulièrement l’aspirateur dans tous les coins
  • Ne pas laisser les assiettes s’empiler ou les miettes de pain sur le sol
  • Calfeutrer les ouvertures, les interstices, les tuyaux, les fissures
  • Mettre des pièges anti-cafards, attention aux produits chimiques qui sont nocifs

Une coquerelle bien répandue au Québec

Au Québec, elle porte le nom de coquerelle, en France c’est un cafard. Elle peut mesurer jusqu’à une quinzaine de millimètres de longueur. Sa couleur va du bronze au brun clair. Elle arbore deux traits de couleur foncée, parallèle, partant de la tête et allant jusqu’à la naissance des ailes.
Elle possède deux antennes très longues et très fines.

Bien que cette blatte ait des élytres, mais n’est pas capable de se maintenir en vol. Elle est très répandue et représente plus des trois-quarts des infestations de blatte au Québec.

Blatte germanique

La blatte germanique ou cafard

Reproduction de la blatte germanique

Les blattes germaniques ne pondent pas leurs œufs n’importe où. Elles les placent dans une capsule protectrice rigide qui se trouve au bout de leur abdomen. Cette protubérance se nomme l’oothèque. Dans chaque oothèque se trouve plus d’une trentaine d’œufs. La femelle blatte va en produire cinq dans sa vie (en moyenne). L’incubation dure trois semaines.

Développement Blatte germanique femelle et son oothèque

La larve peut mettre la moitié de sa vie à se métamorphoser, soit plus ou moins une centaine de jours. Dans les conditions optimales, température 27 °C et 40 % d’humidité relative, les blattes n’auront besoin que de 60 jours pour accomplir leur cycle de développement complet.

En une année, une blatte peut produire quatre à cinq générations. Le nombre de ses descendants peut atteindre le million puisque chaque génération produite atteint la maturité sexuelle très rapidement.

Infestation de blattes germaniques

blatte germanique femelle

Blatte germanique femelle

Les blattes germaniques sont très répandues et figurent parmi celles que l’on rencontre le plus souvent. Elles trouvent volontiers nourriture et abris dans les habitations. Elles affectionnent les endroits humides tels que les éviers ou les baignoires, mais aussi les endroits chauds comme les moteurs de gros électroménagers. Elles se nourrissent de tout ce qui se trouve dans une cuisine.

On peut très bien en trouver dans les maisons québécoises. Un logement chauffé suffit à leur développement. Ces insectes ne supportent pas la lumière. Ils iront se nourrir lorsque la nuit sera tombée.

Un signe :

Si vous les voyez en plein jour, cela signifie sans doute qu’elles se trouvent en très grand nombre dans votre habitation. Il vaut donc mieux faire appel à un exterminateur. A sa première visite, exterminateur va traiter l’ensemble de la maison avec une priorité pour les lieux infestés mais aussi tous les itinéraires potentiels d’entrée dans la demeure.