Dexter Extermination 819-531-7339 ou 819-531-2019

Coléoptères

Les coléoptères (Coleoptera) est un ordre d’insectes qui forme le groupe le plus diversifié d’insectes sur la planète. Avec plus de 300 000 espèces connues, la plupart des universitaires reconnaissent que de nombreuses autres espèces demeurent inconnues dans les divers écosystèmes du monde. Au Canada, les scientifiques estiment que plus de 9 000 espèces de coléoptères se produisent naturellement ou sont des espèces envahissantes qui ont été introduites par divers moyens. On identifie les coléoptères par leurs ailes antérieures rigides, ou élytres, et leurs carapaces. Ils ont tous des pièces buccales broyeuses avec une forte mâchoire. Les coléoptères se distinguent par leur taille et leur couleur, qui varie entre des couleurs vives et des couleurs de brun ou de noir. Ils se nourrissent d’un grand nombre d’aliments allant de matières végétales aux matières animales.

Espèces de coléoptères au Canada

Comme les coléoptères demeurent l’un des plus importants groupes d’insectes sur la planète, les espèces connues sur le continent nord-américain sont abondantes. Certaines familles d’insectes sont plus abondantes que d’autres, et bon nombre de coléoptères communs demeurent très reconnaissables, et même utiles pour les êtres humains. Par exemple, la coccinelle se nourrit de pucerons et d’autres insectes ravageurs des récoltes, alors que les espèces qui appartiennent à la famille des Carabidae s’attaquent aux parasites des jardins. Toutefois, certaines espèces peuvent être plus envahissantes et plus ravageuses. Les lyctes, par exemple, peuvent envahir les structures en bois construites par l’homme et les autres produits en bois, en se déplaçant souvent avec les produits de construction domiciliaire en tant « passager clandestin ». Les espèces qui appartiennent à la famille des anthrènes des tapis se nourrissent de fourrure, de cuir, de laine et de soie. Les propriétaires confondent souvent les dommages causés par les anthrènes des tapis avec les dommages liés à une infestation de teignes des vêtements.

Identification

En raison des nombreuses espèces individuelles, on trouve d’énormes différences dans les coléoptères à l’égard de leur taille, de leur forme et de leur apparence. Tous les adultes possèdent deux paires d’ailes, des pièces buccales broyeuses, et ils sont munis d’un corps habituellement rigide et durable. Les ailes antérieures rigides, ou élytres, recouvrent les ailes postérieures membraneuses pour le vol, lesquelles forment généralement une ligne droite sur le dos quand elles sont au repos. Les antennes sont de forme différente et elles ont habituellement onze articles ou moins. La longueur globale des insectes se situe entre 0,25 mm et 100 mm, avec les plus gros coléoptères qui habitent surtout dans les régions tropicales du monde.

Habitat

Les coléoptères occupent divers habitats partout au pays. La plupart des espèces ont tendance à s’installer dans les plantes, alors que d’autres peuvent creuser des galeries souterraines ou creuser dans les arbres. Certaines espèces de coléoptères sont capables de nager et elles passent la plupart de leur temps dans l’eau, ou à proximité. Bien que les coléoptères puissent vivre à peu près n’importe où, la plupart des espèces ne sont pas présentes dans les régions arctiques au nord du Canada, étant donné que les conditions climatiques sont trop extrêmes pour assurer la prolifération des insectes.

Cycle de vie

Les coléoptères doivent subir une métamorphose complète qui est composée de quatre étapes distinctes : œuf, larve, pupe et adulte. Comme beaucoup d’autres insectes, la femelle dépose ses œufs après l’accouplement, qui éclosent en larves. Les œufs ont une texture lisse et ils sont déposés partout où les coléoptères trouvent une source alimentaire prédominante, comme dans le sol, dans le bois, sous l’écorce, sur les feuilles ou même dans la charogne. Les œufs peuvent être déposés individuellement, mais la plupart des espèces de coléoptères en Amérique du Nord pondent plusieurs milliers d’œufs à la fois. À l’éclosion, les larves de coléoptères sont sans ailes et elles ressemblent à des vers ou des chenilles. Une larve, que l’on nomme parfois « ver », possède de un à six yeux de chaque côté de la tête et des pièces buccales pour se nourrir. À la fin du stade larvaire, les larves forment des cellules durant l’étape de pupaison afin de se transformer en adultes. Au moment de l’émergence en tant qu’adultes, le corps du coléoptère est pâle et mou, quoique la carapace rigide et les élytres apparaissent par la suite, de même que la pigmentation.

Signes d’une infestation: coléoptères trouvés dans la maison

Selon l’espèce ou la famille de coléoptères, les signes d’une infestation peuvent varier énormément. Pour la plupart des espèces gâte-bois, comme les buprestidés, les larves creusent profondément dans les arbres et elles laissent des trous de sortie quand elles émergent en tant qu’adultes. Bien qu’ils soient considérés comme des envahisseurs primaires en raison de leur tendance à attaquer les arbres en santé, les signes plus communs des buprestidés sont la sciure, ou les excréments poussiéreux qu’ils laissent en creusant dans l’arbre pour se nourrir. Pour les anthrènes des tapis, plus particulièrement les anthrènes bigarrés des tapis, ces insectes se nourrissent de peaux d’animaux, de fourrures et de tapis à l’étape larvaire. Pour bien identifier si les infestations sont effectivement des coléoptères, la plupart des larves laissent des peaux mortes brunes qui ressemblent à une carapace quand elles muent. D’autres espèces envahissantes comme le scarabée japonais (Popillia japonica) et le tribolium rouge de la farine (Tribolium castaneum) se nourrissent des récoltes et des denrées alimentaires entreposées respectivement. Quand la densité de la population de tribolium rouge de la farine est élevée, les grains commencent à manifester une teinte rouge, alors que les scarabées japonais laissent des carapaces cassantes et squelettiques.

Conseils de prévention

Tout comme les signes d’une infestation, les mesures préventives pour se protéger contre les coléoptères varient selon l’espèce. Pour les coléoptères qui se nourrissent du bois, comme les buprestidés et les lyctes, le moyen de prévention le plus efficace est possiblement l’emploi de vernis sur les produits finis en bois. Le vernis bouche les anciens trous et empêche la ponte ou l’éclosion de nouveaux œufs. Pour traiter les arbres, la détection précoce demeure essentielle. Pour les coléoptères qui se nourrissent à l’intérieur des bâtiments, comme les anthrènes des tapis, la prévention est plus difficile, étant donné que ces insectes trouvent facilement des sources alimentaires dans des endroits obscurs. Un bon assainissement et des méthodes d’exclusion efficaces peuvent être les moyens les plus avantageux pour éliminer les anthrènes des tapis. Avant d’acheter des denrées alimentaires, il est important de faire l’inspection des emballages attentivement pour les coléoptères qui se nourrissent des produits cultivés et des grains. On recommande d’entreposer les marchandises sèches dans des contenants solides, munis de couvercles hermétiques, et de maintenir la propreté dans les endroits où vous entreposez les aliments. De plus, il est recommandé d’enlever les produits plus anciens et les marchandises, au besoin. Pour contrôler et pour maîtriser les infestations, il est possible d’employer des produits adéquatement étiquetés. Cependant, le meilleur moyen pour éliminer une infestation de coléoptères consiste à appeler un professionnel qualifié en gestion parasitaire.