Dexter Extermination 819-531-7339 ou 819-531-2019

Dolomedes tenebrosus: la plus grande araignée du Québec

Nom français Dolomède
Nom anglais Fishing Spider
Nom latin Dolomedes tenebrosus
Classe Arachnides
Ordre Araneae
Famille Pisauridés

Fiche technique : araignée

Certaines personnes en ont la phobie : l’araignée ! Les arachnides ne sont pas aimés et ont inspiré des légendes extraordinaires, des histoires, des scénarios de films avec des araignées géantes qui donnent le frisson. Cette peur vient souvent d’une méconnaissance de leur monde. Bien que les araignées au Québec soient inoffensives, sauf Cheiracanthium Mildei qui mord, il est conseillé de les chasser hors de la maison.

Informations générales

  • Les araignées sont des prédateurs invertébrés arthropodes (corps segmenté)
  • Classe : Aranéides
  • Espèces : 44 000 espèces connues dont 677 au Québec
  • Ordre : Araneae
  • Alimentation : des insectes, des larves, des petits crustacés ou acariens
  • Habitat : à l’extérieur et à l’intérieur des maisons
  • Spécificités : la plupart des araignées sont dotées d’une glande à venin

 

Mode de vie

  • Espérance de vie : 6 mois à 1 an – certaines araignées (mygales, filistates) peuvent vivre jusqu’à 20 ans
  • Reproduction ovipare : les œufs sont emballés dans des cocons de soie
  • Cycle de vie : les araignées deviennent adultes après plusieurs mues
  • Ses prédateurs : guêpe pompile (Pompilidae), guêpe maçonne (Sceliphron), reptiles, amphibiens, oiseaux, chauves-souris, mustélidé

 

Types d’araignées au Canada

  • Argiope, très grosse, jusqu’à 28 mm
  • Cheiracanthium mildei ou araignée jaune très fréquente à Montréal (elle mord)
  • Mysmena quebecana, la plus petite araignée vivant au Québec (0,8mm)
  • Dolomedes tenebrosus, la plus grande araignée du Québec jusqu’à 27mm, pas agressive

 

Description physique

  • L’araignée possède huit pattes et une pièce masticatrice dans la bouche
  • Elle sécrète de la soie pour tisser des toiles ou des cocons pour emprisonner leurs proies

 

Signes de présence

  • Des toiles d’araignée principalement
  • Des déjections brunâtres laissées derrières elles.

 

Prévention

  • Nettoyer et dépoussiérer derrière les meubles
  • Installer des moustiquaires
  • Colmater les lieux de passage et les interstices des fenêtres et portes
  • Les lumières vives les attirent, donc contrôler les lumières extérieures et installer des lumières contre les insectes.

Une Arachnide géante et inoffensive

Dolomedes tenebrosus est une espèce d’araignée aranéomorphe. Il existe une centaine d’espèces dans le monde dont quatre espèces semi-aquatiques au Québec :

  • Dolomedes scriptus,
  • Dolomedes tenebrosus,
  • Dolomedes triton,
  • Dolomedes striatus.

Cette araignée attire le regard et l’attention car elle peut atteindre de 26 à 27 mm, et les femelles sont encore un peu plus grosses que les mâles. C’est la plus grande araignée que l’on trouve au Québec, contrairement à sa petite cousine, la Mysmena quebecana, l’araignée la plus petite, qui mesure seulement 0,8 mm.

Dolomedes tenebrosus

Description des Dolomedes tenebrosus

Cette araignée est très rapide et aime se réfugier dans les endroits humides. Bien que sa morsure soit douloureuse, elle est inoffensive pour l’homme. La couleur varie du gris brun au brun verdâtre.

Son habitat au Québec

On trouve les dolomedes dans les forêts, généralement près de l’eau, mais elles se réfugient également dans les habitations.

Cycle de reproduction de cette araignée

La femelle pond ses œufs dans un cocon de soie sphérique au printemps ou en été. Elle est très protectrice envers sa future progéniture et transporte le « cocon pouponnière » avec elle jusqu’à l’éclosion des œufs. Elle trempe souvent le sac dans l’eau pour éviter le dessèchement des œufs. Après la naissance, les petites araignées se dispersent dans la nature.

Les dolomedes hivernent deux fois avant d’atteindre la maturité et muent à plusieurs reprises. Elles atteignent le stade adulte après un deuxième repos hivernal.

Une araignée paisible

Les dolomedes font peur à cause de leur grande taille, mais elles ne s’attaquent pas à l’homme et ne sont pas agressives. Elles fuient même la présence humaine. Mais les morsures sont douloureuses et en cas de manipulation, il est conseillé de prendre des précautions. Il ne faut pas les prendre directement dans la main.

Leur présence est un signe de bonne santé du milieu de vie ambiant. Elles sont très utiles au niveau écologique car elles font partie de la chaîne alimentaire : elles consomment des insectes, têtards, petits poissons, libellules… et servent de nourriture aux oiseaux ou animaux. Les dolomedes ne présentent donc aucun danger malgré leur taille qui peut faire peur au premier abord.