Dexter Extermination 819-531-7339 ou 819-531-2019

La mouche verte de la viande

Nom français Mouche verte, Lucilie soyeuse
Nom anglais Common Green Bottle Fly, Sheep Blow Fly
Nom latin Lucilia sericata
Classe Insectes
Ordre Diptères
Famille Calliphoridés

Fiche technique : mouche domestique

Cette mouche est un vecteur de maladies telles que la typhoïde, le choléra, la salmonelle, la dysenterie bacillaire, la tuberculose, l’anthrax ophtalmique et des vers parasites. Elle transporte des germes et des bactéries (+100 pathogènes) car elle se pose sur des excréments, des déchets, des poubelles… Il est donc évident que sa présence n’est pas souhaitée dans une maison et qu’il faut l’éloigner.

Informations générales

  • Insecte holométabol
  • Ordre : Diptère
  • Famille : Musca domestica
  • Espèce : la mouche domestique est très fréquente au Québec
  • Alimentation : matière organique en décomposition, déchets, excréments…
  • Habitat : dans les commerces alimentaires, les habitations, les fermes à bestiaux
  • Spécificité : elles étaient déjà présentes il y a 65 millions d’années

 

Mode de vie

  • Espérance de vie : de 15 jours à 1 mois
  • Reproduction : de 500 à 1 000 œufs pondus sur de la matière organique
  • Œuf : blanc et mesure 1,2 mm de long environ
  • Éclosion : 1 jour
  • Asticot : blanc, de 3 mm à 9 mm
  • Ses prédateurs : insectes, araignées, poissons, oiseaux, chauves-souris

 

Description physique

  • Longueur : 5 à 8 mm de long
  • Corps : recouvert de poils
  • Yeux : rouges
  • Couleur : gris avec 4 lignes noires sur le dos

 

Types de mouches au Canada

  • Lucilia sericata plus connue sous le nom de mouche à viande
  • Pollenia rudis ou mouche pollénie
  • Drosophila Melanogaster ou la mouche noire
  • Psychoda alternata ou mouche à drains ou mouche papillon

 

Signes de présence

  • Des taches noires partout dues aux excréments
  • Des asticots blancs qui grouillent
  • Présence du dermeste du lard (un autre insecte qui suit les infestations de mouches)

 

Prévention

  • Ne pas stocker les poubelles
  • Nettoyer la cuisine et derrière les meubles
  • Ne pas laisser d’aliments en décomposition
  • Fermer les aliments dans des bocaux hermétiques
  • Aspirer régulièrement
  • Installer des moustiquaires aux fenêtres et portes
  • Des pièges lumineux, du papier tue-mouches, la tapette

Une mouche qui transporte germes et bactéries

Cette mouche est plus imposante que la mouche domestique avec une taille variant entre 10 et 14 mm. Elle est facilement reconnaissable grâce à sa teinte brillante qui va du vert au bleu vif. En effet le plus souvent, elle arbore une pigmentation alliant le bleu et le vert ou le vert et or.

Ses yeux sont d’un rouge sombre tandis que ses pattes et ses antennes affichent une couleur noire. Ses ailes présentent une certaine transparence et sont dotées de nervures brunes. On la remarque aisément à cause du bruit que provoque son bourdonnement.

Reproduction de la mouche verte

mouche verte de la viandeLa femelle recherche de la viande, des excréments ou encore un cadavre d’animal afin d’y déposer ses œufs. Elle les place en groupe, chacun comprenant une vingtaine d’œufs jaune clair.

La mouche en pond en moyenne 2000 durant sa vie. Les asticots qui en sortent sont d’un jaune assez clair. Ils sont de la même taille que les adultes, soit au maximum 14 mm. Ils se nourrissent du substrat sur lequel la femelle les a déposés. Les larves ont besoin de deux à 10 jours pour se métamorphoser en adulte. La longévité de la mouche verte de la viande n’est que de 21 jours.

Développement

On rencontre cette mouche un peu partout dans le monde. Elle s’active dès la hausse des températures, mais lors de la saison froide elle survit sous forme de cocon. Elle se met aussi en diapause, une forme de vie ralentie, génétiquement déterminée, une phase d’arrêt du développement pendant des périodes défavorables. Les larves jouent une fonction majeure dans la suppression des carcasses d’animaux morts.

Mais les mouches adultes transmettent de nombreuses maladies comme la myiase et rendent les aliments, principalement la viande, impropres à la consommation.

Pour éviter cette situation, il est préférable d’installer des moustiquaires aux ouvertures et de ne pas laisser la viande en dehors du réfrigérateur. Il vaut mieux faire appel à un exterminateur si la population de mouches devient ingérable.

 

 


La mouche pollénie

Nom français Pollénie, Mouche des greniers, Pollénie du lombric
Nom anglais Common cluster fly
Nom latin Pollenia rudis
Classe Insectes
Ordre Diptères
Famille Calliphoridés

Fiche technique : pollénie du lombric

Elle ressemble à la mouche domestique mais elle est beaucoup plus grosse. Sa présence est très désagréable dans une maison car elle bourdonne, dégage une odeur quand on l’écrase et transporte des germes. Les larves se fraient un chemin à l’intérieur du corps d’un lombric pour se développer, d’où son nom.

Informations générales

  • Insecte holométabole
  • Nom scientifique : Pollenia rudis L.
  • Famille : Calliphoridae
  • Ordre : Diptère
  • Alimentation : les fleurs, les fruits et parfois de la sève des arbres
  • Habitat : elles hivernent dans les habitations et se réveillent au printemps
  • Spécificité : la mouche pollénie est un parasite des vers de terre, car les larves se nourrissent des lombrics

 

Mode de vie

  • Reproduction : ponte du printemps à l’automne, 4 générations peuvent se succéder par an
  • Éclosion des œufs : 3 à 7 jours après la ponte
  • Cycle de vie : 25 à 39 jours selon la température
  • Prédateurs : insectes, araignées, poissons, oiseaux, chauves-souris

 

Description physique

  • Longueur : 8 à 10 mm
  • Les jeunes adultes possèdent des poils dorés qu’ils perdent en devenant adultes
  • Couleur : gris foncé

 

Types de mouches au Canada

  • Lucilia sericata plus connue sous le nom de mouche à viande
  • Musca domestica ou mouche domestique
  • Psychoda alternata. ou mouche papillon ou mouche à drains
  • Drosophila Melanogaster ou la mouche noire

 

Signes de présence

  • Des mouches amassées en grappes
  • Une odeur âcre et sucrée quand on les écrase
  • Un fort bourdonnement devant les fenêtres

 

Prévention

  • Ne pas stocker les poubelles
  • Nettoyer la cuisine et derrière les meubles
  • Ne pas laisser d’aliments en décomposition
  • Fermer les aliments dans des bocaux hermétiques
  • Aspirer régulièrement le sol
  • Installer des moustiquaires aux fenêtres et portes
  • Des pièges lumineux, du papier tue-mouches, la tapette
  • Ramasser les mouches mortes car elles peuvent attirer les dermestes du lard

La pollénie est une grosse mouche noir

Mouche pollénieLa physionomie de la mouche pollénie rappelle celle de la mouche domestique. Elle est néanmoins plus corpulente et moins vive que cette dernière. Sa taille varie entre 6 et 10 mm.

On la distingue des autres espèces de mouches grâce au fait que ses ailes se croisent lorsqu’elle est inactive. Son corps arbore une couleur noire, tandis que ses ailes sont transparentes.

Reproduction de la mouche pollénie

Après l’hiver, seules les femelles qui ont survécu au froid pondent des œufs. Elles les déposent individuellement dans les fissures du sol. Au bout de trois jours, les larves éclosent et s’infiltrent dans le sol. C’est alors qu’elles se mettent à la recherche d’un ver de terre ou d’un lombric. Elles vont le parasiter afin de s’en nourrir.

Le cycle de développement complet d’une mouche pollénie nécessite entre 30 et 40 jours. En moyenne, le stade larvaire dure un peu plus d’une quinzaine de jours tandis que le stade pupe requiert deux ou trois jours de moins. Selon les conditions thermiques et l’humidité du sol, trois à quatre générations de mouches peuvent se chevaucher en un été.

Développement et évolution

On aperçoit les mouches pollénie dans le monde entier dès que les températures se réchauffent. Elles vivent alors en milieu extérieur et profitent de l’éclosion des fleurs et de l’apparition des fruits pour s’en nourrir. Elles sont particulièrement attirées par la lumière. Dès le retour des températures fraîches, elles vont chercher un abri pour passer la mauvaise saison. Les bâtiments et les habitations sont des lieux idéals.

Contrôle de sa prolifération

L’exterminateur connaît bien le contrôle de sa prolifération qui consiste à rendre les accès aux bâtiments les plus hermétiques possible (grillages et calfeutrages divers). Il faut faire disparaître les mouches mortes à l’aspirateur pour éviter qu’elles ne deviennent les « réserves d’hiver » aux dermestes du lard.

Les populations de mouches forment alors des grappes sur les murs ou dans les greniers. Pour éviter ce désagrément, il faut faire appel à un expert dès la fin de l’été. Celui-ci appliquera un traitement spécifique dans votre maison afin qu’elles ne s’y installent pas.


Fiche technique : mouche domestique

Cette mouche est un vecteur de maladies telles que la typhoïde, le choléra, la salmonelle, la dysenterie bacillaire, la tuberculose, l’anthrax ophtalmique et des vers parasites. Elle transporte des germes et des bactéries (+100 pathogènes) car elle se pose sur des excréments, des déchets, des poubelles… Il est donc évident que sa présence n’est pas souhaitée dans une maison et qu’il faut l’éloigner.

Informations générales

  • Insecte holométabol
  • Ordre : Diptère
  • Famille : Musca domestica
  • Espèce : la mouche domestique est très fréquente au Québec
  • Alimentation : matière organique en décomposition, déchets, excréments…
  • Habitat : dans les commerces alimentaires, les habitations, les fermes à bestiaux
  • Spécificité : elles étaient déjà présentes il y a 65 millions d’années

 

Mode de vie

  • Espérance de vie : de 15 jours à 1 mois
  • Reproduction : de 500 à 1 000 œufs pondus sur de la matière organique
  • Œuf : blanc et mesure 1,2 mm de long environ
  • Éclosion : 1 jour
  • Asticot : blanc, de 3 mm à 9 mm
  • Ses prédateurs : insectes, araignées, poissons, oiseaux, chauves-souris

 

Description physique

  • Longueur : 5 à 8 mm de long
  • Corps : recouvert de poils
  • Yeux : rouges
  • Couleur : gris avec 4 lignes noires sur le dos

 

Types de mouches au Canada

  • Lucilia sericata plus connue sous le nom de mouche à viande
  • Pollenia rudis ou mouche pollénie
  • Drosophila Melanogaster ou la mouche noire
  • Psychoda alternata ou mouche à drains ou mouche papillon

 

Signes de présence

  • Des taches noires partout dues aux excréments
  • Des asticots blancs qui grouillent
  • Présence du dermeste du lard (un autre insecte qui suit les infestations de mouches)

 

Prévention

  • Ne pas stocker les poubelles
  • Nettoyer la cuisine et derrière les meubles
  • Ne pas laisser d’aliments en décomposition
  • Fermer les aliments dans des bocaux hermétiques
  • Aspirer régulièrement
  • Installer des moustiquaires aux fenêtres et portes
  • Des pièges lumineux, du papier tue-mouches, la tapette

Une mouche avec une trompe dans votre maison ?

C’est la mouche que l’on rencontre le plus souvent dans nos maisons. Elle ne mesure que 8 mm et est recouverte de poils. Son thorax est grisâtre tandis que son dos arbore 4 traits noirs. La mouche aspire sa nourriture à l’aide d’une trompe. Elle est dotée de grands yeux rouges, composés de milliers de facettes.

Les femelles sont pratiquement identiques aux mâles, elles sont simplement un peu plus grosses.

mouche domestique

Reproduction de la mouche domestique

Elle ne vit que 2 à 3 semaines, mais est capable de pondre pas loin de 1000 œufs durant ce court laps de temps. Leur couleur est blanche et ils mesurent 1 mm de longueur. La femelle se met en recherche d’un milieu favorable pour y déposer sa progéniture. Cela peut être des déchets, des excréments ou des cadavres. Il suffit de 24 h pour que les larves naissent.

Développement de ces insectes communs

Ce sont des asticots blancs mesurant jusqu’à 9 mm qui se nourrissent du substrat où ils ont été déposés. Ils ne possèdent pas de pattes. Une fois la larve métamorphosée en mouche, celle-ci gardera la même taille. Cela veut dire qu’une petite mouche provient d’une larve qui ne s’est pas assez alimentée.

La température est un paramètre qui a une grande influence sur le développement des mouches. En effet, celles-ci pullulent en été lorsqu’il fait très chaud, alors qu’en hiver elles survivent sous forme de cocon ou de larve.

Quelle présence et nuisance au Québec ?

Les mouches domestiques se trouvent dans les maisons du monde entier. Le Québec n’échappe pas à cela.

Les mouches sont vectrices de maladies et déposent des agents pathogènes sur les aliments lorsqu’elles viennent les aspirer. En grand nombre, elles deviennent vite un fléau. Il est donc conseillé de sortir les poubelles régulièrement et de ne jeter la viande qu’au dernier moment. C’est un de leurs lieux favoris de ponte. Ramasser les excréments dans le jardin et installer des moustiquaires aux portes contribuent efficacement à ne pas attirer les mouches dans la maison.

Il existe des appareils pour les éradiquer comme les néons à ultraviolet. Mais si l’invasion devient ingérable, il est indiqué de contacter un exterminateur.


Fiche technique : mouche à drains

La mouche à drains, appelée aussi « mouche papillon » ou « mouche des éviers » est un insecte nuisible et envahissant. Bien que minuscule, cet insecte est un véritable fléau car il se nourrit de déchets organiques et peut contaminer votre alimentation.

Informations générales

  • Insecte connu sous le nom de « psychode »
  • Ordre : Diptères
  • Famille : Psychodidés (Psychodidae)
  • Nom scientifique : Psychoda alternata
  • Alimentation : substrat humide, graisse, nourriture, boue d’épuration…
  • Habitat : canalisations, cuisine, douche, toilettes, station d’épuration
  • Spécificités : les larves ressemblent à de petits asticots blancs

 

Mode de vie

  • Espérance de vie : 2 semaines environ
  • Reproduction : 30 à 100 œufs
  • Temps d’incubation : 2 jours avant éclosion des œufs
  • Stade adulte : les larves deviennent adultes au bout de 10 jours
  • Ses prédateurs : les insectes, les poissons, les batraciens, les oiseaux, les chauves-souris…

 

Types de mouches au Canada

  • Lucilia sericata plus connue sous le nom de mouche à viande
  • Pollenia rudis ou mouche pollénie
  • Musca domestica ou mouche domestique
  • Drosophila Melanogaster ou la mouche noire

 

Description physique

  • Longueur : 2 mm avec des ailes surdimensionnées de 4 mm
  • Couleur : gris / noir recouverte de poils avec une apparence de duvet

 

Signes de présence

  • Infestation de mouches autour des lavabos, éviers, tuyaux d’évacuation
  • Infestation d’asticots blancs dans les paquets de nourriture

 

Prévention

  • Faire attention à ne pas avoir de zones humides dans la maison
  • Éliminer toute source d’eau stagnante
  • Ne pas laisser de fruits mûrir trop longtemps
  • Vider régulièrement les ordures
  • Curer régulièrement les tuyaux d’évacuation
  • Boucher et réparer les fissures dans les murs, le carrelage, les tuyaux

Une mouche qui utilise les drains et canalisations pour se reproduire

Cette petite mouche ne fait pas plus de 2 mm. On lui prête aussi le nom de « mouche papillon » ou de « mouche des éviers ». Sa couleur tire vers le gris et le noir. Elle arbore une apparence qui rappelle du duvet. Ses ailes sont totalement démesurées par rapport à son corps et sont recouvertes de poils. Malgré cela, elle est incapable d’effectuer un vol continu. Ses antennes sont fractionnées en 13 segments.

Reproduction de la mouche à drains

mouche-a-drainLes mouches à drains se reproduisent durant les mois les plus chauds de l’année. Les femelles vont pondre au maximum 200 œufs pendant leur vie. Elles les déposent dans les canalisations des douches ou des W.C., mais aussi dans les stations d’épuration. Il ne faut que deux jours d’incubation avant que les œufs éclosent.

Développement des asticots

Les larves s’alimentent grâce à l’accumulation de matière organique dans les conduites où elles se trouvent. Elles apprécient les substrats humides. Elles deviennent adultes au bout de 10 à 15 jours.

Le fait qu’elles envahissent les tuyaux des stations d’épuration pose de sérieux problèmes. Elles dérangent les chercheurs dans leurs travaux sur les plantes puisqu’elles s’en nourrissent.

Nuisances et lutte contre les mouches à drains

On retrouve les mouches à drains en grand nombre dans les salles de bains, les cuisines et les toilettes. Elles affectionnent les zones d’ombres et les lieux humides.

Ce sont de véritables ravageurs en Amérique, donc elles envahissent aussi les habitations québécoises. Ce phénomène devient vite nuisible. Dans ce cas, il faut immédiatement faire appel à un exterminateur. En effet, malgré leur petite taille, ces mouches sont très difficiles à éradiquer. Pour prévenir cette situation, il est conseillé de curer et d’entretenir régulièrement les tuyaux d’évacuation.


Fiche technique : mouche drosophile ou mouche du vinaigre

La mouche Drosophila Melanogaster, appelée aussi mouche à fruit ou mouche du vinaigre, n’est pas dangereuse pour l’homme car elle ne pique pas, mais elle peut contaminer les aliments en y déposant les œufs et en transportant des germes. Leur reproduction est rapide et il faut tout faire pour les éliminer.

Informations générales

  • Insecte diptère, avec une seule paire d’ailes
  • Nom scientifique : Drosophila Melanogaster
  • Espèce : la Drosophila Melanogaster est la mouche la plus fréquente au Québec
  • Alimentation : fruit, cidre, sirop, sucre…
  • Habitat : dans les industries alimentaires, les habitations, les silos
  • Spécificités : Les ailes peuvent battre jusqu’à 250 fois par seconde et la mouche peut effectuer une rotation de 90 degrés en moins de 50 millisecondes.

 

Mode de vie

  • Espérance de vie : 30 jours à une température de 29°C
  • Cycle de reproduction : 10 jours
  • Reproduction : 400 œufs dans des fruits en pourrissement ou aliments en fermentation
  • Taille des œufs : 0,5 millimètre
  • Développement des larves : 5 jours à l’état de larve et elles subissent 2 mues
  • Ses prédateurs : les insectes, les poissons, les batraciens, les oiseaux, les chauves-souris…

 

Types de mouches au Canada

  • Lucilia sericata plus connue sous le nom de mouche à viande
  • Pollenia rudis ou mouche pollénie
  • Musca domestica ou mouche domestique
  • Psychoda alternata ou mouche papillon ou mouche à drains

 

Description physique

  • Longueur : 3 à 4 mm
  • Poids moyen : 0,54 mg
  • Yeux : rouge vif
  • Couleur : brun jaunâtre, brun roux

 

Signes de présence

  • Des fruits gâtés et rongés
  • Des traces noires dues aux excréments
  • Des œufs pondus dans les fruits

 

Prévention

  • Faire attention à ne pas avoir de fruits au stade de pourrissement
  • Ne pas laisser les bouteilles de cidre ou de jus de fruits ouvertes
  • Installer des pièges à drosophiles : des récipients de liquide sucré avec du produit vaisselle
  • Passer régulièrement l’aspirateur et nettoyer les meubles de cuisine
  • Installer des moustiquaires aux portes et fenêtres
  • Jeter régulièrement les poubelles
  • Enfermer les aliments dans des sachets hermétiques

Description de la “mouche à fruit”.

Cette petite mouche porte également les noms de « mouche du vinaigre » et « mouche des fruits ». Elle mesure jusqu’à 3 mm de longueur et son corps est brun clair à jaune. Ses antennes sont courtes et dotées d’extrémités plumeuses.

La drosophile est facile à reconnaître grâce à ses yeux rouge vif. Les deux sexes arborent des bandes jaunes et des bandes noires sur l’abdomen. Celui du mâle est arrondi et plus foncé que celui de la femelle.

Reproduction de la drosophile

La femelle pond jusqu’à 500 œufs en un mois. Elle est attirée par les fruits mûrs ou les fruits sur le point de pourrir. Elle dépose donc sa progéniture dedans afin qu’ils servent de nourriture. Chaque femelle commence à produire des œufs à peine 12 heures après la sortie du cocon.

Développement des larves

Les larves sont de petits asticots blancs qui vont se développer dans les fruits en s’en nourrissant. Elles éclosent 24 h après la ponte. En deux ou trois jours, elles se métamorphosent trois fois. Au bout de cinq jours, elles forment leur cocon dans lequel elles resteront quatre jours de plus. Les adultes ont une durée de vie d’un mois.

Habitudes de vie

la mouche drosophileLes drosophiles sont visibles dans le monde entier et durant toute l’année. Elles sont sans cesse en quête de lumière et de milieux humides. On les aperçoit donc près des fenêtres et dans les salles de bains.

Elles sont appâtées par les corbeilles de fruits dans les cuisines ainsi que par les bouteilles de vin ou de bière ouvertes. Elles entrent dans les maisons par les fenêtres ou par l’aération. Mais il arrive qu’il y ait déjà des œufs présents sur les fruits lors de leur achat.

Le meilleur moyen de limiter la propagation de ces mouches est de posséder un intérieur sain, sans poubelles ni bouteilles d’alcool laissées à l’abandon. Si l’infestation est trop importante, il faut repérer le foyer d’infection et faire appel à des personnes compétentes dans ce domaine.