Dexter Extermination 819-531-7339 ou 819-531-2019

Le pigeon Biset prolifère en ville

Nom français Pigeon biset
Nom anglais Rock dove
Nom latin Columba livia
Classe Aves
Ordre Columbiformes
Famille Columbidae

L’oiseau au plumage gris bleuté

Le pigeon biset fait partie de la famille des Columbidés qui compte 310 espèces.

Au Québec, le pigeon biset est l’espèce la plus répandue. Le corps du pigeon est trapu, ses ailes pointues, sa tête ronde et son bec est mince et court. Son plumage est d’un gris bleuté avec des tons verts et violacés sur le cou. De nombreuses espèces ont été créés pour leur viande ou habituées à la course.

Pigeon bisset

Habitat

Les pigeons Biset élisent domicile dans des endroits rocailleux et dans les fissures des corniches, mais également sous les toits des maisons. Dans la nature, son nid est fabriqué à partir de bois, racines, herbes, algues…

Il est pourtant devenu l’un des oiseaux les plus populaires des villes. Populaire mais nuisible parce qu’il niche partout, prolifère et produit quantités de fientes acides qui attaquent la pierre des monuments et des bâtissent anciennes.

Reproduction

On l’identifie aussi particulièrement à son roucoulement émis par les mâles, surtout durant la période des amours. Ce roucoulement est accompagné de hochements de tête et de petits pas saccadés ressemblant à une danse de séduction.

La reproduction du pigeon biset débute au printemps et s’étend jusqu’au mois d’octobre. Les femelles peuvent mener à terme jusqu’à trois couvées dans l’année à raison de deux œufs en moyenne. L’incubation dure entre 17 et 19 jours et les pigeonneaux naissent recouverts d’un duvet jaunâtre.

Ils sont nourris par une substance secrétée par les parents appelée « lait de pigeon » qui sera remplacé quelques jours plus tard par des aliments plus consistants comme des graines ou des semences. Après un mois, le pigeonneau est capable de prendre son envol plus ou moins habilement.

Particularité

pigeonnier Paris

Pigeonnier du jardin d’acclimatation à Paris

  • On élève le pigeon « depuis toujours » et certains pigeonniers (ou colombiers) construits entre le Moyen Âge au XIXe siècle en Europe et au Moyen-Orient, font partie du patrimoine architectural.
  • Le pigeon a joué le rôle de messager pendant la première guerre mondiale « 1914-1918 », transmettant des missives aux garnisons. Son instinct très sûr le ramène toujours à « son » pigeonnier.
  • C’est dans ce rôle de messager que l’oiseau fut introduit au Canada en 1606.
  • Dans certains pays, c’est un oiseau sacré car considéré comme la réincarnation de dieux… On parle du Népal, de l’Inde, de la Birmanie, ou de la Turquie.
  • Ses déjections sont un excellent engrais.

Nuisances

Le pigeon biset n’a pratiquement pas de prédateurs naturels d’où une prolifération invasive. Il peut causer des nuisances comme :

  • ils sont porteurs de parasites ne faisant pas bon ménage avec les humains et apportent éventuellement
  • détériorations des bâtiments avec les déjections,
  • obstruction des canalisations et cheminées,
  • nuisances sonores et odeurs nauséabondes,

Méthode de contrôle

L’exterminateur n’a pas pour tâche d’éliminer physiquement les oiseaux envahisseurs.
La loi les protège et nous sommes de fervents défenseurs de la lutte intègre, c’est donc respectueux de la législation que nous proposons plutôt l’installation de moyens de contrôle afin parer à l’envahissement.

C’est en gênant l’oiseau dans ses habitudes qu’il va élire domicile ailleurs, c’est en empêchant sa reproduction qu’on limite la prolifération.

  • On parle alors de protection anti-pigeon
  • de répulsif
  • de pics et de filet contre les tourterelles et autres colombes